Production de nos sneakers

Première Étape : La découpe des cuirs

Les cuirs sont découpés à l’aide d’emporte-pièces en métal, réalisés à partir du patron utilisé lors du prototypage.

 

Ces emporte-pièces sont spécialement conçus pour Belledonne et sont donc uniques. Il en existe autant que de pointure pour un modèle (1 set pour les 36, 1 autre pour les 37, etc.)

 

Pour découper les empiècements, ces emporte-pièces sont placés sur la peau puis plaqués contre celle-ci par une presse hydraulique.

Deuxième Étape : La couture

Lorsque tous les empiècements de cuir sont découpés, ils sont transmis à l’atelier de couture pour l’assemblage de la tige.
En plus de coudre les empiècements de cuirs entre eux, les couturiers ajoutent également des contreforts à l’avant et à l’arrière de la basket, pour que la tige puisse se tenir toute seule.

Enfin, pour un maximum de confort, une pièce de mousse est ajoutée autour du col de la sneaker pour un maximum de confort.

Troisième Étape : Le montage

Une fois la tige assemblée, on peut passer à l’étape de montage. C’est lors de cette étape que la B0 prend sa forme.

On appelle d’ailleurs « forme » la pièce qui va donner sa forme à la chaussure… Comme quoi il y a une certaine logique. Chaque forme correspond à une pointure.

A l’aide d’une machine, la tige est plaquée contre la forme, et les lignes du modèle se dessinent.

Dans la foulée, le cuir est tapé à l’aide d’un maillet sur les zones les plus courbées de la forme pour que la tige épouse parfaitement les courbes de celle-ci.

Quatrième Étape : Couture de la semelle

Une fois le montage terminé, on peut passer à la pose de la semelle.

La première étape consiste à préparer le dessous de la tige pour qu’elle s’insère parfaitement dans la semelle.

Ensuite, de la colle est appliquée sur la semelle et la tige est soigneusement positionnée sur celle-ci.

Pour garantir encore plus de robustesse à nos sneakers, la semelle est cousue à la tige.

On a spécialement demandé des points de couture rapprochés pour rendre le tout increvable.

Cinquième Étape : Les finitions

Maintenant que la paire de sneakers est prête, on passe à l’étape finale : les finitions. Avant d’être mises dans leur boîte, les sneakers sont brossées (pour enlever les saletés et les éventuelles traces de colle autour de la semelle), imperméabilisées, lacées et la semelle intérieure (appelée “première de propreté”) est glissée dans la basket.

 

Ultime étape : un contrôle qualité est réalisé. Si tout est bon, elles sont enroulées dans du papier de soie, mises en boîte et prêtes à être expédiées !

Les Belledonne sont maintenant terminées,

et elles n’attendent que vous !


Comme vous avez pu le constater, la fabrication de nos sneakers demande beaucoup d’opérations d’hommes et de femmes qui travaillent avec une application remarquable. C’est grâce à ces personnes que nous sommes aujourd’hui capables de vous proposer des paires de sneakers de qualité, que vous garderez longtemps.

 


Belledonne c’est nous, mais c’est aussi eux.

Production
de nos sneakers

Première Étape : La découpe des cuirs

Les cuirs sont découpés à l’aide d’emporte-pièces en métal, réalisés à partir du patron utilisé lors du prototypage.

Ces emporte-pièces sont spécialement conçus pour Belledonne et sont donc uniques. Il en existe autant que de pointure pour un modèle (1 set pour les 36, 1 autre pour les 37, etc.)

Pour découper les empiècements, ces emporte-pièces sont placés sur la peau puis plaqués contre celle-ci par une presse hydraulique.

Deuxième Étape : La couture

Lorsque tous les empiècements de cuir sont découpés, ils sont transmis à l’atelier de couture pour l’assemblage de la tige.

En plus de coudre les empiècements de cuirs entre eux, les couturiers ajoutent également des contreforts à l’avant et à l’arrière de la basket, pour que la tige puisse se tenir toute seule.

Troisième Étape : Le montage

Une fois la tige assemblée, on peut passer à l’étape de montage. C’est lors de cette étape que la B0 prend sa forme.

On appelle d’ailleurs « forme » la pièce qui va donner sa forme à la chaussure… Comme quoi il y a une certaine logique. Chaque forme correspond à une pointure.

A l’aide d’une machine, la tige est plaquée contre la forme, et les lignes du modèle se dessinent.

Dans la foulée, le cuir est tapé à l’aide d’un maillet sur les zones les plus courbées de la forme pour que la tige épouse parfaitement les courbes de celle-ci.

Quatrième Étape : Couture de la semelle

Une fois le montage terminé, on peut passer à la pose de la semelle.

La première étape consiste à préparer le dessous de la tige pour qu’elle s’insère parfaitement dans la semelle.

Ensuite, de la colle est appliquée sur la semelle et la tige est soigneusement positionnée sur celle-ci.

Pour garantir encore plus de robustesse à nos sneakers, la semelle est cousue à la tige. On a spécialement demandé des points de couture rapprochés pour rendre le tout increvable.

Cinquième Étape : Les finitions

Maintenant que la paire de sneakers est prête, on passe à l’étape finale : les finitions. Avant d’être mises dans leur boîte, les sneakers sont brossées (pour enlever les saletés et les éventuelles traces de colle autour de la semelle), imperméabilisées, lacées et la semelle intérieure (appelée “première de propreté”) est glissée dans la basket.

Ultime étape : un contrôle qualité est réalisé. Si tout est bon, elles sont enroulées dans du papier de soie, mises en boîte et prêtes à être expédiées !

Les Belledonne sont maintenant terminées et n’attendent que vous.

Comme vous avez pu le constater, la fabrication de nos sneakers demande beaucoup d’opérations d’hommes et de femmes qui travaillent avec une application remarquable. C’est grâce à ces personnes que nous sommes aujourd’hui capables de vous proposer des paires de sneakers de qualité, que vous garderez longtemps.

 

Belledonne c’est nous, mais c’est aussi eux.

Découvrir la collection

Collection Femmes

Femme

Collection Hommes

Homme